Portrait: Cilou Louviaux - Thomas, future bourgmestre de Tinlot. 

Au lendemain des élections du 10/11/2000  Voici le portrait dressé par Catherine Duchateau (Vers l'Avenir)

                                                 Les autres, c'est son dada

Très proche de son village, amoureuse de la nature, débordante d'énergie,
souriante et tournée vers les autres : voilà Cilou Louviaux. Une femme sympa, cool.

Sa maison respire le bien-être, la joie de vivre, le calme mais aussi la simplicité. Une maison ouverte à tous, où aiment se retrouver la famille, les amis, les collègues, les voisins de Cilou Louviaux. Une femme dynamique bien dans sa peau, heureuse de vivre, fière des siens. "Chez moi, on était très famille. Notre porte était toujours ouverte aux cousins et cousines dans des repas à n'en plus finir", se souvient -elle. Son enfance, Cilou l'a vécue dans un petit village du Pas-de-Calais. Là où ses parents étaient propriétaires d'une petite ferme. La vie n'était pas facile tous les jours pour cette famille d'agriculteurs, mais ils l'aimaient tout simplement. " Je m'en rends compte maintenant : mes parents ont fait beaucoup d'effort pour payer nos études. Je sais ce que cela représente dans un budget familial." Elever quatre enfants, ce n'était pas simple. Mais la famille était soudée et attachée à son petit village. " Pour mes parents, c'était important de participer à la vie de notre village. C'est grâce à cela qu'il pouvait vivre". Son enfance, son adolescence, Cilou Louviaux les a passées à lire, à se passionner pour les mots, à jouer de la musique à suivre des cours de chant à animer des groupes de jeunes. " J'étais très dynamique. Quelque fois trop même. J'avais trop la bougeotte." Cilou était bonne élève même si elle avoue avoir dû boulotter. " Je n'avais pas la science infuse." Son mari Alain, elle l'a rencontré dans un camp d'animation de jeunes en Bourgogne;"

Une fois à Ramelot, Cilou s'est investie dans une kyrielle de mouvements, de comités…" C'est naturel. C'est dans mon caractère. Et puis, c'est important pour mon équilibre. Je ne saurais pas vivre seule.." Même si quelquefois elle a besoin de se ressourcer. De retrouver le confort douillet de sa maison, son jardin, son potager. " j' aime semer, voir grandir, récolter et manger mes légumes. J'ai besoin de ma nature. Et puis le travail au jardin, j'aime cela. Et quand je m'y mets…" Comme elle a besoin d'avoir du monde autour d'un bon repas. La famille, les amis, les copains des enfants. " Chez moi, il n'y a pas mal de va-et-vient. Et je n'ai pas envie de changer de vie sous peine de me perdre. Même s'il faudra peut-être que je l'aménage…" En janvier, Cilou Louviaux ceindre l'écharpe mayorale. Avec fierté, quelques craintes aussi mais sûre d'elle et de son équipe. "Cela ne m'effraye pas trop. Mais je compte bien mettre mes limites. Je serai très disponible. Mais je ne veux pas arrêter de vivre. J'en ai besoin pour mon propre équilibre. De toute façon, ma famille, mon mari, mes enfants seront là pour me le rappeler." Etre bourgmestre, cela ne s'improvise pas. Cilou Louviaux sera bonne élève. "Je vais devoir apprendre, trouver mon rythme. J'en suis consciente." Mais elle ne sera pas seule. Elle sait qu'elle pourra se reposer sur l'équipe de Tinlot-Participation. Car cette victoire au soir du 8 octobre dernier, c'est celle de toute une équipe. Et pas question de tirer la couverture à soi.

Sa première mesure
Le soir des élections communales, deux des quatre listes tinlotoises n'ont pas trouvé au sein de la commune de salles où analyser les résultats, où faire la fête…alors que Tinlot compte cinq salles communales. Sa première mesure comme bourgmestre, Cilou Louviaux y a déjà réfléchi. " Je proposerai l'ouverture des salles aux groupes démocratiques." Tout simplement parce que l'attitude adoptée par la majorité actuelle " est tout à fait contraire au simple principe de démocratie. Il faut que les gens puissent se rencontrer dans des lieux qui le permettent. Qu'ils puissent y échanger des idées, mettre en place des plans d'actions." Et les salles communales sont faites pour de telles réunions. Tout simplement.

Elle a dit

  1. Je suis très fière de l'équipe Tinlot-Participation. Et fière de la reconnaissance des électeurs. On a bien travaillé pendant six ans et toute cette reconnaissance me touche.

  2. Mon job veut que je sois très attentive au comportement des autres, à leurs réactions. C'est un travail intellectuel. De ce fait, le côté physique, manuel du travail au jardin m'est nécessaire. J'aime la nature, j'en ai besoin.

  3. Beaucoup de choses sont possibles tant qu'on peut informer les autres, expliquer, confronter les avis.

Du tac au tac

Vous partez sur une île déserte. Qui emmenez-vous ?
Je n'ai pas envie d'aller sur une île déserte, j'aime le contact. Mais bon… j'emmènerai mon mari, mes enfants et leurs copain et copine. Ma famille aussi. L'île ne serait plus déserte longtemps…

Quel est votre livre de chevet ?
"L'homme qui plantait des arbres" de Jean Giono. Il représente toute la foi dans la nature et dans sa force.

Votre plus gros défaut ?
J'en ai beaucoup. Je suis très exigeante avec moi-même mais aussi avec les autres. Cela peut me rendre nerveuse. Mais cela peut-être positif aussi.

Votre principale qualité ?
La simplicité peut-être, et puis, je suis à l'écoute de tout le monde. J'ai un contact spontané, fort varié.

Quel compliment vous fait-on le plus souvent ?
Je suis de bonne humeur, facile à vivre, sympa.

De quoi avez-vous le plus peur ?
De l'hypocrisie des gens, de la vision très individualiste que certains ont.

Peur de la mort ?
Non. Les morts sont simplement de l'autre côté et sont très proches. Ce qui m'effraie, c'est la tristesse, la souffrance que crée la disparition d'un être cher.  

1
Cilou
Louviaux-Thomas
Bourgmestre
Formatrice 

60 ans

0474/227721

Ramelot    

" Tinlot, j'y crois "

Originaire d'un village près d'Arras, je suis née en 1952 d’une famille de petits agriculteurs. J'ai quitté la France pour épouser un Belge d'Ampsin, Alain Louviaux. Nous avons découvert et tout de suite aimé Ramelot, ce petit village condrusien, dans lequel nous sommes installés depuis 1976.


Avec nos enfants, nous avons fait la connaissance d'autres parents, nous avons créé de solides liens d'amitié et nous nous sommes impliqués dans l'organisation des activités du village et de l'école communale.


Et ça continue maintenant avec Antonin et Manon qui vont déjà à l'école et seront bientôt rejoints par Hugo et Arthur. 4 petits-enfants vivant près de nous à Ramelot, c'est un vrai bonheur ! Etre entourée de ma famille et en prendre soin, c'est fondamental pour moi ! Avec Maman, venue nous rejoindre en 2000, nous avons la chance de vivre à 4 générations au même endroit !


Licenciée en lettres, je suis passionnée par mon métier de formatrice en informatique et en développement personnel qui vise à l'autonomie des personnes. C’est un métier qui exige de l’empathie mais aussi de la rigueur et une formation continue. Il nécessite également la préparation régulière de dossiers bien ficelés et leur gestion.


Je me suis engagée dans la vie politique communale en 1994 avec la première équipe de Tinlot Participation. Je voulais contribuer à faire de notre commune rurale une commune dynamique et conviviale.

D’abord élue dans l'opposition, j'ai été la première femme conseillère communale à Tinlot. En 2000, TP a obtenu la majorité et vous m' avez choisie comme bourgmestre. J'ai réduit mon temps de travail à 2/5 temps pour exercer au mieux ce mandat. Et en 2006, vous m'avez renouvelé votre confiance.


Ma priorité c'est le travail de terrain : rencontrer les personnes, être disponible et à l'écoute des besoins mais aussi, au quotidien gérer les dossiers et faire aboutir les projets.


La valorisation des Tinlotois et de Tinlot à l’extérieur me tient fort à cœur. Beaucoup de projets réalisés dans l'entité l'ont été grâce aux collaborations avec les communes voisines. Ces partenariats ont permis à notre petite commune rurale de se développer et d'être reconnue aujourd'hui dans le Condroz.


Je veux maintenant partager l'expérience acquise pendant ces deux mandats. J'ai accepté de mener la liste TP et de relever les défis qui nous attendent, avec deux objectifs: renforcer et consolider ce que nous avons mis en place avec les Tinlotois et accompagner une équipe de nouveaux candidats motivés et prêts à s’investir dès aujourd'hui pour les années à venir.

De la participation, de l'action en équipe, de l'ambition pour Tinlot.

Tinlot, j'y crois!